A+ R A-

La soutenance

Ne pas faire une fixation sur le plan du mémoire

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le mémoire est structuré pour renseigner un lecteur attentif sur votre projet et vos compétences. Durant la soutenance, vous devez capter l'attention d'un auditoire avisé. Vous comprenez par conséquent que la soutenance ne doit pas ressembler au mémoire mais présenter son contenu de manière vivante et synthétique. Il ne faut donc pas faire une fixation sur le plan du mémoire. Du reste, si j'avais fait ainsi, j'aurais probablement été recalé car mon premier mémoire avait totalement rebuté le jury. La soutenance s'est révélée comme une seconde chance. J'avais, en quelque sorte, raté l'écrit (à cause de la forme) mais j'ai sauvé la mise grâce à l'oral. Je vous suggère de présenter votre projet comme vous le feriez en entreprise.

Pin It

Prévoir une solution de repli

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Si vous décidez de réaliser une présentation avec un ordinateur portable et un projecteur vidéo, partez du principe que l'un d'eux peut vous lâcher au moment fatidique. Le CNAM devait fournir un projecteur vidéo pour ma soutenance mais, quelques jours avant, on m'a téléphoné pour m'avertir que cela ne serait pas possible. J'ai donc fait des tirages sur film transparent sachant qu'un rétro-projecteur serait à ma disposition dans la salle d'examen. Imaginant qu'il pourrait s'avérer indisponible, j'ai également prévu un tirage papier pour chaque examinateur, un pour moi, plus quelques autres au cas où des observateurs seraient présents (ce fut le cas lors de mon entretien d'évaluation).

Pin It

Décompresser avant le jour J

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Après des mois d'effort, il serait dommage de tout gâcher en n'étant pas au mieux de sa forme. Profitez des derniers jours avant la soutenance pour vous détendre et vous reposer, histoire de ne pas arriver stressé au point de perdre vos moyens.

Pin It

Minuter et répéter sa présentation

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A partir d'informations dénichées sur le web, j'ai déduit que la présentation de mon projet devait durer 30 minutes. Le jour J, il s'est avéré que je ne m'étais pas trompé. Je vous suggère donc de partir sur cette base.  Si vous avez des doutes, je vous recommande de vérifier la durée de votre présentation auprès de votre école. Ne perdez pas de vue que l’épreuve ne comporte pas que votre allocution. Il y a également, par exemple, les délibérations du jury et sa restitution au candidat.

Pour préparer ma soutenance, j'ai dressé un plan de présentation soigneusement minuté en fonction de l'importance de chaque sujet à aborder. Ensuite, chronomètre en main, j'ai répété des dizaines de fois ma présentation. Je l'ai ainsi peaufinée, jour après jour, pour qu'elle dure 25 minutes (j'ai tendance à être bavard) : 4 minutes sur ceci dont 30s secondes sur telle anecdote illustrant l'importance de ma contribution et 45 secondes sur tel détail technique démontrant la finesse de ma méthodologie, etc. Je connaissais ma présentation par cœur. Ainsi, je ne me suis pas retrouvé à lire des notes devant le jury. En plus, je n'ai pas perdu mon temps en digressions oiseuses ; j'ai vraiment montré exactement ce que je voulais. Cette connaissance parfaite de ma présentation m'a par ailleurs permis d'être suffisamment à l'aise pour rester en pleine possession de mes moyens.

Pin It

Mon plan de soutenance

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A titre d'exemple, voici mon plan de soutenance.


Introduction : 2 minutes

  • Excuses au Pr Jacques JOUHANEAU (son nom avait été écorché sur la couverture de mon mémoire car une orthographe erronée m'avait été fournie)
  • Plan de présentation avec minutage
  • L'entreprise
  • Sujet : migration 32 bits TCP/IP de l’informatique des agences avec WAN national
  • J’ai eu un rôle moteur et central : j’ai eu l’idée de ce projet, en ai fait la promotion, ai conçu l’architecture système et réseau, préparé et mené les premières phases de déploiement, réalisé les achats, instauré la démarche qualité, proposé les modes de financement J’ai mené ce projet jusqu’à mon départ de l’entreprise, mon successeur l’a poursuivi.


Etat des lieux en 1997 : 3 minutes

  • Configurations
    • Nombreuses, vaguement standardisées, essentiellement sous DOS, Windows 3.1 et NetWare
    • Répondent mal aux besoins des utilisateurs
    • Trop coûteuses
    • Faiblement sécurisées (sauvegarde, onduleur, comptes)
  • Pas de messagerie ni d’accès à Internet
  • Logiciels développés par l'entreprise
    • Très restrictifs en matière d’imprimantes sauf SOFIA
    • Mises à jour par disquettes pour la plupart
    • 3 langages de développement dont 2 anciens
    • Logiciels vieillots sauf SOFIA qui est trop lourd pour la plupart des configurations
  • Matériels
    • Machine moyenne : 386/25 mais grands écarts techniques (du Pentium à la pièce de musée)
    • Parc ingérable car appartenant aux agents, toute évolution logicielle s'en trouve tuée dans l’œuf
  • Installation et support technique
    • Chaque technicien a sa méthode et ses outils
    • Très peu de documentation spécifique
    • Intervention en agence : plusieurs jours sur site (disquettes…) et une semaine de support
    • Pas de télémaintenance
    • Pas d’installation industrialisée
    • Relations tendues avec agents d'assurances car ils sont mécontents du support et de l’offre informatique de la compagnie
  • Face à cet état des lieux, l'an 2000 apparaît comme une opportunité de repartir sur de bonnes bases


Objectifs : 2 minutes

  • Règles fondamentales
    • Satisfaction des utilisateurs
    • Réduction ou maîtrise des coûts
  • Configurations
    • Répondant à l’essentiel des besoins
    • Modulaires et standardisées
    • Administrées et maintenues à distance
    • Composants logiciels rationalisés, modernes et standards
  • Outils et méthodes de travail industrialisés
  • Plan documentaire permettant la redondance des compétences dans l’équipe
  • Mensualités forfaitaires pour les agents comprenant matériels, logiciels et services


Méthode employée : 3 minutes

  • Conduite globale du projet
    • Découpage en lots pour sécuriser le planning, procéder par étapes et avoir des cycles courts de projet
    • Implication des responsables pour garantir la disponibilité des ressources
    • Implication des utilisateurs pour garantir d’adéquation de la solution avec le besoin
    • Conception du produit associée au service et au financement qui l’accompagnent
    • Evaluation comparative de chaque composant, de chaque option d’architecture
  • Gestion de projet méthodique avec plan documentaire omniprésent
    • Etat des lieux
    • Analyse des besoins
    • Etude de faisabilité et d’orientation
    • Planning et plan de charge
    • Gestion des risques
    • Conception technique
    • Qualification technique
    • Validation par les utilisateurs
    • Formation des intervenants techniques et des utilisateurs
    • Mise en production
  • Management
    • Management par l’exemple : je peux le faire donc chaque membre de l’équipe peut le faire
    • Recherche de l’amélioration constante des pratiques opérationnelles
    • Chacun doit faire profiter l’équipe de ses idées
    • Recherche du progrès permanent de chacun au bénéfice de toute l’équipe


Comment marche la nouvelle informatique des agences : 15 minutes

  • Système
    • L'ancien réseau 2 postes NetWare
    • La configuration transitoire réseau 2 postes 16/32 bits
      • Le poste et le serveur NetWare sont remplacés par le serveur non dédié qui fourmille de détails
      • Permissions attribuées au plus juste (pas de contrôle total pour tout le monde !)
      • Noms et mots de passe NT génériques pour habituer progressivement les utilisateurs
      • Convention de nom de machine définie en concertation avec le responsable informatique du siège
    • Réseau 32 bits
      • Portage de la connexion SIGAW sans nouvelles fonctionnalités (juste plus de robustesse)
      • Poste = serveur dépouillé de ses spécificités
      • Poste déporté avec ReachOut, impression redirigées
      • Modularité autour de 3 briques de base => passage facile et rapide d’un type de configuration à l’autre
      • Personnalisation minimale des machines
      • Centralisation d’un maximum d’éléments de configuration sur le serveur d’agence
      • Optimisation des ressources : 30Mo de RAM occupés sur serveur non dédié avec une session utilisateur ouverte
  • Le nouvel environnement des utilisateurs
    • Rechargé à chaque ouverture de session
    • Environnement DOS spécifique aux applications Winterthur
    • Icônes des applications Winterthur récupérées du progman.exe de Win 3.1
    • Police et position fenêtre d’invite de commandes ajustées pour confort utilisation SIGAW
    • Icônes ReachOut, Diskeeper, Outils d’administration cachées aux utilisateurs
    • Impression possible sur des imprimantes du siège pour faciliter le support
  • Architecture du domaine NT et de l’authentification unique
    • PDC et SDC au siège, membres du domaine en agence
    • Recommandation AGLP avec quelques libertés
    • Optimisation des flux réseau en domaine : on passe de 53 heures / mois à 40 minutes / mois pour un réseau 2 postes
  • Architecture messagerie
  • Réseau
    • Choix de 10baseT en agence par modélisation du trafic réseau
    • Choix de RNIS
    • Attribution des @IP et résolution des noms en @IP
    • Interconnexion avec le réseau du siège
    • Fonctionnement de l’accès à Internet (expérimental à mon départ)
    • Solution de VPN choisie avec mise en œuvre après mon départ
    • Fonctionnement du WAN RNIS (routes, RADIUS)
    • Communication siège => agence
    • Communication agence => siège avec subtilité du RADIUS pour callback canal D
    • Cloisonnement du réseau (routes statiques et firewall)
  • Outils d’exploitation
    • Intégration en série de routeurs d’agence
    • Intégration en série de postes et serveurs d’agence
    • Réinstallation à distance de poste
    • SMS préconisé par DGSI mais trop lourd et trop cher => télédistribution par batch
    • Récupération de données sur serveur NT HS avec Remote Recover 1.01
    • Restauration sur désastre de la tête de réseau et cartouches chez Memoguarde


Conclusion : 5 minutes

  • Objectifs atteints
    • Déploiement des configurations 32 bits terminé fin 1999
    • Utilisateurs satisfaits
    • Equipes de supports enchantées par leurs nouveaux outils
    • Mon équipe très soudée par ce projet qui a mis les talents de chacun en valeur
    • Confiance rétablie avec les autres entités de l’entreprise impliquées par l’informatique des agences
  • Améliorations possibles
    • Plan d’adressage IP imposé par une autre équipe (10.n.192.0/20 = 1010.n.1100 et 10.n.208.0/20 = 1010.n.1101) : pas beau techniquement, gaspillage d’adresses, et en plus je suis le seul à l’avoir vraiment respecté
    • UC de serveur d’agence surdimensionnée et bruyante : choisie face aux 2 projets de remplacement de SIGAW en 2001 : client léger + HTTP ou  SQL distribuées
    • Partage du lmhosts du siège avec instruction #include
  • Ce que le projet m’a apporté
    • C’était la 1e fois que j’avais autant de responsabilités : ce fut pour moi un tremplin
    • J’ai découvert des solutions et des aspects techniques que j’ignorais : NT, IP, routage, RADIUS, sécurité réseau…
  • Présentation terminée, merci pour votre attention.
Pin It

Erratum lors de la soutenance

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Il y a fort à parier pour que vous découvriez des erreurs dans votre mémoire, entre le moment où vous l’avez remis et la soutenance. Vous pouvez très bien les passer sous silence en espérant que personne d’autre ne les remarque. Il est cependant plus judicieux d’en profiter pour montrer votre professionnalisme au jury en lui distribuant un erratum, juste avant votre présentation.

Pin It

Mots d'esprit

Savoir n’est pas savoir si personne d’autre ne sait ce que l’on sait.

Caius LUCILUS

Le succès est fait de 99% d'échecs.

Soichiro HONDA

Visiteurs depuis fin 2003

5.png0.png5.png3.png0.png3.png
Aujourd'hui0
Hier52
Semaine52
Mois1203

Visiteurs actuellement

2
Online